Le Traversier, Revue Littéraire
Actualités Qui sommes nous ? S’abonner Sélection de textes parus Publications Liens

« Les passions sont les vents qui enflent les voiles du navire ; elles le submergent quelquefois, mais sans elles il ne pourrait voguer. »

Voltaire

LE TRAVERSIER

Le Traversier : Ferry à forme symétrique destiné à relier les rives d’un fleuve ou d’un bras de mer.

Et pourquoi pas, s’agissant du titre d’une revue littéraire, Le traversier destiné à transporter des textes des ténèbres à la clarté, de l’obscurité au visible, de l’anonymat à la notoriété.

Revue de création littéraire à parution trimestrielle qui se donne pour objectif de promouvoir des textes courts, Le Traversier souhaite la bienvenue à toutes les plumes bien trempées !

Les points forts du N°25

Découvrez le deuxième prix du Concours 2017 : La Clé de Marie-Claude Viano

Editorial du N°25 de Maryse Perrot

Alors on danse ? C’est décidé, nous, lecteurs du Traversier, on danse. Voltaire n’a-t-il pas dit « Laissez lire et laissez danser, ces deux amusements ne feront jamais de mal au monde ».
Que recherche-t-on dans la danse dite « de salon » ? A éprouver l’émotion de tenir quelqu’un dans ses bras. Nous en avons assez de cette vie où le contact disparaît, hormis la poignée de main pressée, le baiser conformiste, le bisou désinvolte, la promiscuité subie des transports en commun. Lorsque l’on danse, on ne peut pas juger, on ne peut pas haïr, on n’explique rien, on ne raconte rien, on peut seulement, et c’est beaucoup, être heureux.

Tout à la fois éphémère et immortelle, la danse est un poème.

| Plan du site